Ali Bongo Ondimba creuse sa tombe. Eh oui mes chers lecteurs bien-aimés, le Gabon est en manque d'argent et son président vient de le confirmé devant ses opposants. L'effet Jean Ping gagne du terrain, le pouvoir va dans tous les sens pour attirer les gabonais mais hélas, ces derniers se trouvent déjà loin de lui. Le Gabon est géré depuis 46 ans par la même famille et le pays est par terre au lieux de consolider ses acquis il décide de travailler avec les étrangers. On apprend que M.Accrobessi est parti avec des sacs d'argent alors que le peuple souffre.

Les grandes erreurs d'Ali Bongo se résument par son manque de connaissance des mentalités des gabonais( interdiction d'ouverture des débits de boissons, recrutement des étrangers, ouverture des Agences et licenciement des gabonais) voici le défaut d'un homme qui n'était pas prêts pour le bateau Gabon.

Ali Bongo ne va pas atteindre ses objectifs, car l'administration ne jouera pas son rôle et le peuple va se soulever contre lui. La politique d'annonce et non des actes ne peut pas calmer un peuple qui souffre . L'organisation des spectacles onéreux au détriment d'une politique des actions ne va plus tenir longtemps et ses adversaire se comptent par milliers. Les Opposants hier étaient bien remontés avec des revendications politiques et sociales parmi lesquels :

- délimitation des mandats présidentielles, Conférence NATIONALE et Lutte contre la pauvreté et comme d'habitude Ali Bongo fait à sa tête avec la suspension des Fonds Communs.

Qui sont les principales victimes de cette mesure? Les Pédégistes eh oui, se sont les Camarades d'Ali Bongo qui vont retourner contre lui parce que n'ayant plus de privilèges. La politique du ventre était l'arme de son père Omar Bongo alors s'il devait combattre celle-ci, il le faisait dès son entrée en fonction et non à 2 ans des élections.

Manque d'une stratégie politique, Ali Bongo doit aussi réduire son train de vie et celui des étrangers qui gèrent le Gabon avec lui, 19 milliards/an  pour le fonctionnement de l'ANGT, 17 milliards pour l'ANPN, 5 milliards pour l'achat des voitures de fonctions, 165 milliards pour les  safari dans le monde, 300 milliards pour les achats immobiliers ces sommes peuvent changées la vie des gaboansis.

Réduire les voyages en étranger quand on sait qu'un seul voyage coûte 3 milliards aux contribuables gabonais alors oû est la justice sociale?

Un Conseil au président gaboanais : M. le président dit la vérité à ton peuple car vos caisses sont vides y a plus d'argent.