20 décembre 2016

M.Jean Ping trop parler c'est maladie recevez nos recommandations dans cet article: rendez-vous le 14 si c 'est validé!

Depuis 1990, le Gabon vit au rythme des évènements politiques orchestrés par les acteurs en lutte. Le marché politique gabonais devient un champ d'analyse complexe. De père Paul Mba Abessolo en passant par Pierre Mamboundou, André Mba Obame et aujourd'hui Jean Ping les faits restent les mêmes. Toujours les Bongo et encore les Bongo, une famille qui semble maitriser la clé de la longévité au pouvoir. Seulement aucun gabonais ne se demande pourquoi les Bongo sont toujours au pouvoir? Qu'est ce qui justifie ces échecs répétitifs... [Lire la suite]
26 septembre 2016

Gabon: le silence qui inquiete le PR élu par la COUR

Depuis l'annonce des résultats des résultats de la dernière élection les populations du Gabon sont resté silencieux. Un silence qui aujourd'hui inquiète le pouvoir. Le pouvoir à installer un dispositif sécuritaire avec les moyens dissuasifs digne d'un pays en guerre, seulement, le peuple gabonais ne s'est pas lever pour satisfaire les plans du pouvoir c'est à dire tuer et accuser les opposants. La soif du sang et du pouvoir fait d'Ali Bongo un homme qui utilise la violence pour défendre le concept creux de paix rien que la paix. La... [Lire la suite]
21 février 2014

Gabon: LA fin du PDG est pour 2016?

La nouvelle est tombée Jean Ping démissionne du PDG alors que certains annonçaient son retour éminent. Voilà le pêché des amateurs des analyses politiques. Le pouvoir tremble et l'opposition se frotte les mains car la bataille sera rude en 2016 avec le natif d'Omboué. Eh oui mes chers amis quand on joue avec le feu on se brûle les mains les Gabonais vont avoir du pain sur la, planche pour évincer le régime des franc-maçon et des panthères noires. Attention le sang va couler mais n'ayez pas peur la France va vous venir en aide. Le... [Lire la suite]
26 septembre 2012

Gabon,Togo,RDC : ses fils à papa devenus Président grâce à la France

Ils y a plus de doute en Afrique que pour devenir président il faut que ton père le soit d'abord. La succession devient un jeu d'enfant quand ton père s'appelle Omar Bongo Ondimba, Laurent Désiré Kabila et Gnassingbé Eyadema.  Si au Maroc on peut comprendre qu'un Mohamed remplace un autre mais dans les trois pays précités cela ne peut s'expliquer. D'abord ils sont des traits communs la mauvaise gestion des ressources publiques par leurs illustres pères. Ils sont tous sont tous soupçonnés d'être les enfants adoptifs de leurs... [Lire la suite]