15977492_710107182489919_5825938833095481830_n

Tous à Rio pour le lancement de la CAN du changement nos chers lecteurs.  Nous avons annoncé depuis les semaines  que le Président Jean Ping va prêter serment le 14 janvier 2017. Aujourd’hui le lieu est connu, il s’agit de la place mystique de RIO  dans le 3ème arrondissement de Libreville.

Il faut dire que le Président Jean Ping l’avait dit depuis longtemps que 2016 n’est pas 2009 oui cette phrase prendra tout son sens demain. La presse du monde entier vivra la chute sans merci d’Ali Bongo et sa bande de voleurs. Le fils adoptif de patience Dabany a lancé le mouvement d’arrestation de ses soldats peut-être une stratégie pour inspecter les lieux de sa future résidence à sans famille.

Il est temps que tous les gabonais prouvent au monde entier qu’Ali Bongo est un usurpateur, un mercenaire qui tire sur son peuple.  La CAN est une opportunité chers lecteurs, une tribune d’expression libre. Demain soyez des milliers à RIO en Jaune pour que le monde retienne le nom de notre peuple.

Les avantages de la CAN sur le mouvement de libération sont inégalables et l’agenda du changement est réalisable grâce à une forte mobilisation. Demain les journalistes venus pour l’ouverture de la CAN de sang seront du côté de RIO pour voir comment les militaires d’Ali Bongo tirent sur les populations civiles. Chaque pays demandera à son équipe de rentré. La une des journaux et télévision parlerons de la manifestation de RIO et non la CAN. La CPI a dépêché les agents sur place depuis lundi ces derniers assisteront à notre manifestation en direct.  

La deuxième mi-temps de la campagne sera lancé demain ne ratez pas, nous appelons les familles endeuillées du 31 aout et surtout la population gabonaise à venir massivement. La CAN de sang ne se jouera pas dans notre pays non ce n’est pas possible.

Le 14 est notre nouvelle date de la libération et de l’indépendance face au Bongo et amis voleurs. Soyez acteurs et non observateurs de l’événement de la place de RIO. N’ayez pas peur personne ne sera tuer ni blesser la CPI et la presse internationale sont ici pour encadrer le mouvement. Les ambassadeurs de l’UE ont reçu des fax pour observer la manifestation de RIO.

Jusqu’à la semaine dernière Ali Bongo négociait avec l’UE pour demander à Ping de laisser tomber une rencontre avec le fils de Ping a eut lieu au Sénégal avec  Etienne Ngoubou. L’échec de cette rentre vaut les ennuis de ce dernier aujourd’hui affaire à suivre.

Le calendrier sera respecté jusqu’à l’arrestation d’Ali Bongo le 18 janvier   que les gens comme Issa Hayatou sache que le Gabon n’est pas une terre d’expérimentation ou de corruption.

 

Tous à RIO ce samedi à 13h