La politique est un art donc les politiciens gabaonis refusent  d'apprendre. Depuis un temps, mes lecteurs, je, vous ai parlez du jeu politique gabonais dans son amitié ambiguë avec la France. Certains ne cernaient pas les contours de ma lecture du marché politique local.

11401029_939961186025064_868932999686617997_n

Mais tenez-vous bien, les paroles de notre savant africain Cheikh Anta Diop disait "Quand il s'agit de l'Afrique la Droite Française et la Gauche se rejoignent pour friener l'elan africain et souvent la Gauche est plus minable". Ces paroles viennent de trouver un sens dans l'histoire politique du Gabon avec l'affaire d'acte de naissance d'Ali bongo.

Oui, les Opposants qui sont en manque de culture politique viennent d'introniser Ali Bongo en l'octroyant un acte de naissance authentique et sans ratures alors qu'il s'interrogeait lui-même sur son avenir en 2016. Ils viennent non seulement de lui faire élire en 2016, mais aussi lui offrir l'héritage de son père Omar Bongo avec l'aide de la France.

20396_10205419440059725_5728152865247310767_n


Le peuple gabonais doit réfléchir sur la qualité de ses opposants qui , au lieu de s'interroger sur les vrais problèmes, prefèrent la distraction.

Pour ma part, le peuple doit ancrer son combat sur les points suivants :

- Les élections à deux tours,

- La limitation des mandats à 2 à toutes fonctions électives;

- La reforme de la cour Constitutionnelle avec la désignation des juges issus des deux bords ;

- La désignation des membres de la CENAP;

- La mise en place d'une vraie biométrie ;

- Le vote électronique;

- La publication des résultats partielles par les medias,. Etc.

Non, ils pratiquent la diversion comme stratégie politique oubliyant même que la France reste un pays d'intérêt et de lobby  donc seule sa part compte quelque soit l'individus. Aucune stratégie en politique ne se peaufine à haute voix, aucun adversaire ne prévient son alter-ego sur son plan d'attaque seul au gabon ont vit ça.

 

Chers Lecteurs, médités sur ces paroles :

État de droit et revendications démocratiques vont ensembles, mais il faut de l'art et la culture politique.

La libération d'un pays est une affaire sérieuse et donc la stratégie politique reste un remède.

Alternance est un mot, mais sa réalisation dépend de la culture des hommes et des femmes qui menent le combat.

Manifestons ,manisfestonscertes, c'est une forme de resistance la question reste pour quel but?

Vérifions d'abord la qualité des hommes pour être sur de la victoire finale.

Être libre, c'est d'abord de rêver pour soi et son pays, le Gabon est en otage des personnes sans art ni culture.

Oui, nous pouvons, mais avec une démarche  et non la diversion.

La question reste après l'acte de naissance qu'est-ce que la France réserve aux Gabonais? en 2016?